CLOUD & DATACENTER DES MARCHES TOUJOURS AUSSI DYNAMIQUES

20 & 21 MARS 2019 – PARIS PORTE DE VERSAILLES
PLUS DE 160 EXPOSANTS & PARTENAIRES – 4 500 VISITEURS PROFESSIONNELS
2 500 AUDITEURS AUX CONFERENCES

Le cloud n’a pas fini de progresser ni de nous surprendre. Il repose sur un maillage de datacenters qui se transforment, eux-aussi, pour relever les défis d’infrastructures des prestataires et des entreprises…. Un point au travers plusieurs études de marché pour certifier cette tendance et pour confirmer que la 10ème Edition du Salon Cloud Computing World Expo & Solutions Datacenter Management sont LES rendez-vous incontournables pour découvrir, comprendre, et composer avec le cloud, ses infrastructures, ses services logiciels.

Le marché du cloud public atteindra 278,3 milliards de dollars en 2021

Selon les dernières prévisions du cabinet Gartner, le marché mondial du cloud public devrait s’élever à 175,8 milliards de dollars cette année, pour atteindre les 278,3 milliards en 2021. Il était de 145,3 milliards de dollars en 2017. Si le logiciel d’application à la demande (SaaS) en constitue le segment le plus important, c’est le segment de l’infrastructure à la demande (IaaS) qui bénéficiera de la plus forte croissance (28 %).

Gartner annonce 17.3% de croissance en 2019 pour les revenus du marché mondial du Cloud public, lequel devrait générer 206 milliards de dollars l’année prochaine.

Prévisions de ventes des services de Cloud public (milliards de dollars US)

2017 2018 2019 2020 2021
Cloud Business Process as Services (BPaaS) 42.2 46.6 50.3 54.1 58.1
Cloud Application Plateforme Services (PaaS) 11.9 15.2 18.8 23.0 27.7
Cloud Software as a service (SaaS) 58.8 72.2 85.1 98.9 113.1
Cloud Management and Security Services 8.7 10.7 12.5 14.4 16.3
Cloud infrastructure as a service (IaaS) 23.6 31.0 39.5 49.9 63.0
Total Market 145.3 175.8 206.2 240.3 278.3

Source: Gartner (Septembre 2018)

28% des dépenses sur les segments clés de l’IT vont migrer vers le cloud d’ici 2022

Selon Gartner, vingt-huit pour cent des dépenses consacrées aux principaux marchés informatiques des entreprises passeront au cloud d’ici à 2022, contre 19% en 2018. La croissance des dépenses informatiques des entreprises dans le cloud sera plus rapide que la croissance des offres informatiques traditionnelles (qui ne sont pas sur le cloud). En dépit de cette croissance, les offres traditionnelles constitueront toujours 72% du chiffre d’affaires des marchés informatiques des entreprises en 2022, selon les prévisions de Gartner.

« Le transfert des dépenses informatiques des entreprises vers de nouvelles alternatives basées sur le cloud est incessant », a déclaré Michael Warrilow, vice-président de recherche chez Gartner. Selon lui, « le passage au cloud souligne l’attrait d’une flexibilité et d’une agilité accrues, perçues comme un avantage de la capacité à la demande et de la tarification par répartition dans le cloud ».

Selon Gartner, plus de 1,3 billion de dollars de dépenses informatiques seront directement ou indirectement affectées par le passage au cloud d’ici 2022, comme le souligne le tableau ci-dessous. Les fournisseurs capables de capter cette croissance vont donc profiter d’un succès à long terme au cours de la prochaine décennie.

2018 2019 2020 2021 2022
System infrastructure 11% 13% 16% 19% 22%
Infrastructure software 13% 15% 17% 18% 20%
Application software 34% 36% 38% 39% 40%
Business process outsourcing 27% 28% 29% 29% 30%
Total 19% 21% 24% 26% 28%

Proportion de migrations vers le cloud par catégorie

Gartner recommande que les fournisseurs de technologies utilisent le cloud computing comme mesure des opportunités du marché. Ils doivent évaluer les taux de croissance et les opportunités de taille de marché abordables dans chacune des quatre catégories de changement de cloud : infrastructure système, logiciels d’infrastructure, logiciels d’application et externalisation des processus métier.

Selon Gartner, le changement de cloud le plus important avant 2018 concerne les logiciels d’application, en particulier grâce à la gestion de la relation client (GRC). La GRC a déjà atteint un point de basculement où une proportion plus élevée de dépenses se produit dans le cloud au lieu de se produire dans les logiciels traditionnels. Cette tendance se poursuivra et s’étendra jusqu’à la fin de 2022 à d’autres segments de logiciels d’application, notamment les suites bureautiques, les services de contenu et les services de collaboration. Les logiciels d’application conserveront le pourcentage le plus élevé de changement de cloud pendant cette période.

Selon une étude réalisée par le CXP voici les points clefs de l’étude sur le Cloud

Le Cloud est la nouvelle architecture des systèmes d’information 40% de l’infrastructure informatique des entreprises françaises est sous architecture Cloud.
Les atteintes aux données sont les principales menaces liées au Cloud
Pour plus de 9 entreprises sur 10 en France, les atteintes aux données sont des menaces importantes.
La nationalité et la localisation du fournisseur Cloud sont primordiales
Seules 12% des entreprises françaises choisissent leurs solutions de Cloud externalisées indépendamment de tout considération de nationalité ou de localisation.
Le Cloud public est perçu comme la principale source de vulnérabilité
63% des entreprises françaises pensent que le Cloud public est leur principale vulnérabilité technique dans le Cloud.
Les réglementations dont le Cloud Act ont un impact grandissant
92% des entreprises françaises qui connaissent le Cloud Act, jugent que celui-ci aura un impact important sur leur activité.
Mais, le passage au Cloud permet de renforcer la sécurité
Pour 65% des entreprises françaises, passer au Cloud permet de renforcer leur sécurité.
Le Cloud est déjà largement utilisé en cyber sécurité
Pour seulement 1 entreprise sur 10 en France, les solutions Cloud de cyber sécurité ne sont pas viables.
Car le Cloud donne accès aux technologies les plus avancées
55% des entreprises choisissent des solutions de cyber sécurité Cloud pour accéder aux technologies les plus avancées.

Selon Gartner, en 2022, près de la moitié des revenus dans le secteur seront consacrés à l’infrastructure système et aux logiciels d’infrastructure. L’infrastructure système va constituer le segment de marché qui évoluera le plus rapidement d’ici 2022, au fur et à mesure que les actifs actuels atteindront le statut de renouvellement. De plus, il représente actuellement le marché avec le moins de changement de cloud. Cela est dû aux investissements antérieurs dans le matériel informatique, les logiciels de virtualisation et les systèmes d’exploitation des centres de données, ainsi que les services informatiques, qui sont souvent considérés comme coûteux et peu flexibles.

La demande en SaaS continue de tirer la croissance du marché du cloud selon MARKESS

Les prestataires de solutions de cloud computing sont toujours aussi confiants dans l’évolution de leur marché en France. Interrogés le mois dernier, ils sont respectivement 56% et 44% à estimer que leur carnet de commandes et le nombre d’entreprises clientes pour cette activité seront en forte hausse d’ici fin 2018.

De même, 75% pensent que la valeur moyenne des contrats par client va continuer à augmenter. Légère petite ombre au tableau cependant : 22% (contre 14% l’an dernier) indiquent que cette valeur moyenne par contrat devrait stagner cette année.

Par ailleurs, 51% des prestataires interrogés jugent forte à très forte l’évolution de la demande en SaaS de la part de leurs clients et prospects. Il en est de même pour la demande en Paas et iPaaS. La demande en IaaS, tirée notamment par celle en cloud public, semble être en revanche plus dynamique, avec autant de prestataires que l’an dernier (45%) qui l’apprécient en forte à très forte croissance.

Les tendances clés associées au marché français du cloud d’ici 2020

Parmi les tendances majeures relevées dans cette nouvelle édition du Baromètre des Prestataires du Cloud Computing, il faut noter que :

• Les prestataires mixent les modes de commercialisation de leurs offres de cloud computing (SaaS, PaaS, IaaS) en privilégiant la vente directe via leurs équipes commerciales et la vente indirecte via des prescripteurs, intégrateurs et au sein d’écosystèmes de partenaires. La vente en ligne n’est pratiquée que par un cinquième des prestataires interrogés. La commercialisation en marque blanche se développe et devrait faire émerger de nouvelles approches ces prochaines années.

• Pour plus de 90% des prestataires interrogés, il est clé d’être actifs au sein d’écosystèmes de fournisseurs de solutions de cloud. Sans ce pré-requis, le risque est en effet grand pour eux de se trouver isolés des dynamiques que certains écosystèmes, impulsés par des acteurs incontournables, ont créées.

• Au sein de ces écosystèmes commerciaux et technologiques, les critères de choix des partenaires porteront de plus en plus sur des sujets en lien avec la confiance, la conformité réglementaire (cf. RGPD, HDAS, ePrivacy, Free Flow of non-personal Data in Europe…), les certifications et codes de bonne conduite en matière de sécurité et de gouvernance de la donnée ainsi que les garanties opérationnelles proposées.

Les systèmes pour datacenters : 192 milliards de $ de dépenses en 2018

Selon Gartner, les systèmes pour datacenter, les dépenses devraient aussi croître de 6 % en 2018 et atteindre au niveau mondial 192 milliards de dollars, grâce à la vigueur du marché des serveurs, dont les dépenses ont augmenté de plus de 10 % par rapport à l’an dernier et devraient augmenter de 5,7 % cette année. Toutefois, à partir de l’an prochain, les ventes de serveurs devraient commencer à reculer, avec un repli moyen annuel compris entre 1 % et 3 % au cours des cinq prochaines années. Cette situation aura évidemment une incidence sur les dépenses globales liées aux systèmes pour datacenters. La croissance devrait ainsi ralentir pour s’établir à 1,6 % en 2019.

Datacenters : 3 % de la consommation électrique mondiale

Quelques chiffres : déjà en 2016 l’ensemble des Datacenters a absorbé 416 térawatt-heure (dont la moitié en climatisation) soit 3 % de la consommation mondiale, responsable de 2 % des émissions globales de gaz à effet de serre (enquête du journal The Independent)… Sans compter les milliards de dollars pour la construction et la maintenance annuelle de ces Datacenter, hors électricité, et l’épuisement des ressources minières qu’implique la fabrication des puces en silicium.

Ajoutez à cela les perspectives : rien que d’ici à 2025, le cabinet IDC a prévu que le volume mondial de données stockées et transmises serait multiplié par 8, soit 163 milliards de Téraoctets (163 Zettaoctets)… L’horizon est chargé.

Le chiffre d’affaires des infrastructures pour le cloud public a plus que doublé au cours des trois dernières années pour atteindre 9,0 milliards de dollars, ce qui représente une croissance de 55,8% sur un an. Du côté du cloud privé, la croissance est plus modeste. Elle est de 26,5% pour générant 3,9 milliards de dollars.

Les revenus provenant des deux clouds combinés pesaient au 31 mars 46,1% des dépenses d’infrastructure IT mondiales, contre 41,8% un an plus tôt.

Sur l’ensemble de l’année le montant des dépenses d’infrastructure cloud devrait atteindre 57,2 millions de dollars, soit une croissance de 21,3% par rapport à 2017.

Représentant 53,9% des dépenses globales en matière d’infrastructures, le chiffre d’affaires des infrastructures IT traditionnelles a quant à lui progressé de 22,0% à 15,1 milliards de dollars, marquant ainsi l’arrêt d’une décrue observée au cours de ces dernières années.

« L’extension des datacenters hyperscales et le rafraîchissement des équipements ont continué à tirer la croissance des infrastructures IT pour le cloud au cours du premier trimestre », commente dans un communiqué Kuba Stolarski, directeur de recherche en charge des plateformes et technologies d’infrastructure chez IDC. « Alors que tous les segments d’infrastructures poursuivent leur solide croissance, c’est le cloud public qui progresse le plus. IDC estime que cette tendance va se poursuivre d’ici la fin de l’année 2018. Les initiatives en faveur de la transformation digitale telles que l’edge computing et le machine learning apportent aux entreprises de nouvelles charges de travail dans le cloud, stimulant la demande pour des configurations à plus forte densité en termes de noyaux, de mémoire et de stockage. Si les technologies des systèmes continuent à évoluer vers des ressources mises en commun et des infrastructures composables, l’émergence de ces charges de travail de nouvelle génération entraînera une nouvelle croissance nette au-delà des charges de travail traditionnelles des entreprises. »

Toutes les régions ont enregistré une croissance des infrastructures cloud à deux chiffres eu premier trimestre. Avec +74,7%, la croissance la plus forte est celle de l’Asie/Pacifique (Japon exclu), on trouve ensuite les Etats-Unis (+43,6%) le Moyen-Orient et l‘Afrique (+42,3%), l’Europe Centrale et de l’Est (+39,2%), l’Amérique Latine (+37,7%), le Canada (+29,4%), l’Europe de l’Ouest (+ 26,1%) et le Japon (+15,0%).

Selon Xerfi, la France devrait compter 20 datacenters de plus d’ici à 2020, pour atteindre les 200 implantations.

En 2020, les data centers représenteront un marché de 80 milliards de dollars

Enfin, selon l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme (IAU), les data centers en 2020 devraient représenter un marché de 80 milliards de dollars. Les pays les plus présents sur ce créneau sont les Etats-Unis (40 % de concentration de data centers en 2014), l’Allemagne et le Royaume-Uni.

RAPPEL

Depuis dix ans déjà, les Salons Cloud Computing World Expo et Solutions Datacenter Management accompagnent l’évolution du marché du Cloud Computing et des centres de données et de traitements informatiques : le prochain rendez-vous des 20 et 21 Mars 2019 sera donc le témoin des évolutions à venir de ces marchés et dévoilera de nombreuses nouvelles solutions.

Cette édition 2019 confirmera également que l’avenir du Cloud et du Datacenter se conjugue avec les technologies de l’Intelligence Artificielle. L’Intelligence Artificielle fera donc partie de la fête avec des démonstrations, prises en main et interactions inédites.

Véritable place de marché, l’édition 2019 de Cloud Computing World Expo et Solutions Datacenter Management est « LE » passage obligé pour tous les acteurs et réunira durant 2 jours :

Une exposition qui va permettre – aux 4 500 visiteurs professionnels – de suivre les évolutions stratégiques mises en œuvre et de découvrir les toutes dernières nouveautés en termes de solutions, produits et applications développées par plus de 160 sociétés exposantes et partenaires et illustrant parfaitement la richesse de ces marchés.

Des conférences qui aborderont des sujets porteurs en adéquation avec les préoccupations des « 2 500 auditeurs attendus » associés à des témoignages d’intervenants de haut niveau.

• Côté Solutions Datacenter Management : Un espace démonstration

Le + des rendez-vous business : Solutions Datacenter Management et Cloud Computing World Expo proposent aux exposants de rencontrer en One to One des porteurs de projets et des décideurs.

2ème édition du Forum Sécurité@Cloud « Le Cloud est l’avenir de l’IT et la Cybersécurité, l’avenir du Cloud ». C’est par ce mantra que la 2ème édition du Forum Sécurité@Cloud s’ouvrira. Construit autour de 4 demi-journées thématiques, le Forum réunit les meilleurs experts en matière de sécurité du Cloud et fait la part belle aux témoignages utilisateurs.

www.cloudcomputing-world.com/security

Pour plus d’informations : 

Forum Sécurité@Cloud :
Caroline MOULIN-SCHWARTZ
Tél. 06 20 91 84 55
c.moulin-schwartz@cherchemidi-expo.com

Cloud Computing World Expo
Solutions Datacenter Management :
Denis REMY
Tél. 01 44 78 99 36
d.remy@cherchemidi-expo.com

Relations Presse :
Marie-Christine FLAHAULT
Tél. 06 15 37 18 11
presse-cloud-datacenter@orange.fr 

Web : www.cloudcomputing-world.com/www.datacenter-expo.com/                                                                

Twitter : 
@forumsecucloud          
@Cloud_WorldExpo
@datacenterexpo

En Mars 2019 a nouveau, les salons Solutions Datacenter Management et Cloud Computing World Expo se tiendront sur un même plateau avec les salons IoT World et MtoM & Objets Connectés/Embedded Systems et RF & Microwave. dans les Pavillons 5.2 et 5.3. En 2018 ils ont accueilli 8 940 visiteurs faisant désormais de ces manifestations un événement incontournable au niveau français et européen.
L’édition 2019 regroupera donc – en parallèle – 6 évènements complémentaires pour une synergie gagnante.

2018-11-19T13:05:44+00:00novembre 19th, 2018|Actualités|